Voici quelques clichés de la fête de l'esperanto 2018 à graulhet, Tarn.
Nous étions 33. Cela se passait les 8 (péparation) et 9 décembre à la salle de l'Odéon, place de la République.
Le thème choisi était les grèves des mégissiers de Graulhet, qui ont duré de décembre 1909 à mai 1910. D_pliant_parcours_grevistes

Or, en venant, au premier rond-pont de Graulet, il y avait depuis plus d'une semaine, le feu, la cabane et les panneaux anti Macron des gilets jaunes. La vie sociale n'étant toujours pas stabilisée, je leur parlais de mon "pas de côté", à savoir de mon engagement dans la monnaie libre, pour compenser les errements de l'Etat français, servi par une monnaie truquée, l'Euro. Je leur avais même préparé deux textes en espéranto sur ce sujet.

Marion était venue avec les livres du centre culturel esperanto de Toulouse. Une autre table portait une centaine de titres de musiques en espéranto ; une autre parlait de voyages, une autre était réservée à la revue "Esperant info". Le tout s'est terminé joyeusement en musique et en danse avec Noubalôtcha, caminant de Toulosa à Tunis, de Premael et Chokri. On a valsé. C'était entrainant.

 

Esperanto8_DRO

esperanto5_DRO

esperanto6_DRO

Esperanto1_DRO

Esperanto3_DRO

 

Esperanto4_DRO

esperanto2_DRO